Skip to main content

La chronique de romans n'est pas un dîner de gala

On se dit qu'après huit années passées à chroniquer, il serait bon de raccrocher, d'aller vers autre chose de moins exigeant en temps, en énergie, que ce qui se joue ici n'en vaut peut-être plus trop la peine. Se contenter alors de lire ou relire pour soi – ce que je fais de plus en plus souvent, m'évitant les affres de l'écran à remplir – surtout ces vieux trucs qui auraient pu devenir des cycles – Vilar ou Harvey pour les plus récents – et dont je ne garde désormais que le côté gourmand, celui du simple lecteur...

Seulement voilà, il y a Clouer l'Ouest...

Aucune résolution ne tient bien longtemps devant un tel chef-d'œuvre. Noirissime, ascétique, belle et puissante dans son extrême dépouillement, la plume de Séverine Chevalier fait jaillir de trois bouts de rien une haine ou un hiver, un souvenir d'enfant ou une détresse adulte. Et tout ceci est si banal et humain que cela touche au cœur.

Clouer l'Ouest est la preuve et la promesse que de grands livres peuvent encore être écrits dans le genre et qu'il faut être là pour en parler. Pour les défendre. Parce que de tels talents, empreints de la plus grande humilité, sont rares et précieux. Si discrets qu'ils n'intéresseront guère le lecteur mainstream ou le critique de l'Expointsion Littémagazine qui arrive toujours désormais après la bataille et pisse dans le sens du vent, mais qu'ils toucheront sans doute l'un d'entre-vous qui visitez ces pages et partagez leur exigence.

Remisant donc encore une fois ma flemme, je vous souhaite, à vous et vos proches, une bonne année de lecture et de nombreuses visites sur les chroniques encore à venir du Vent sombre.

Publié il y a 1 an 33 semaines

Chroniques parues sur LVS

Benjamin Legrand

Règlements de comptes dans la nuit cannoise.

France 2010

Gunnar Staalesen

Une fois encore désœuvré et mal aimé, Varg Veum sympathise dans un bar avec Hjalmar Nymark, policier à la retraite, solitaire et tenace. Ancien Résistant, Hjalmar est obsédé par un tueur surnommé Mort aux Rats, exécuteur des basses œuvres du régime pendant l'occupation, dont il pensait avoir retrouvé la trace dans l'incendie d'une fabrique de peinture en 1953, puis dans la disparition d'un docker en 1971. Hjalmar a juste le temps de communiquer ses soupçons à Varg avant d'être renversé par...

Norvège 1983

Hesh Kestin

1963. Un brillant étudiant de Brooklyn, orphelin secrétaire d’une amicale de vieux Juifs polonais, est désigné par le gangster Shushan Cats pour l'organisation des funérailles de sa mère et pour l'assister lors de la semaine de deuil qu’imposent les rites. Une rencontre qui va définitivement changer sa vie (traduction de Samuel Todd).

États-Unis 2009